Les secrets de la petite boîte en fer (version Dyslexique)

Synopsis :

Marie 95 ans, atteinte de la maladie Alzheimer entre en EHPAD. Elle apprend à vivre en communauté et au rythme des soins de l’institution. Elle se prend d’affection pour deux soignantes, Claire et Assya à qui au fil des jours, elle confie l’histoire de sa vie parsemée de tragédie dont la perte de son fiancé Charles en 1940 lors de la guerre, la disparition de son fils de 3 ans et demi et son mariage avec Henri après la guerre…

Un roman plein de tolérance et d’attention, de la part du soignant qui recueil des morceaux de vie de pensionnaires qui ont encore énormément de choses à dire.

Ce roman, se veut avant tout, basé sur le respect, l’amour la paix entre personnes d’origines et de religions différentes, sur plusieurs époques (de la guerre de 40 à nos jours).

J’ai voulu associer la réalité, (le travail de soignant en maison de retraite, la maladie d’Alzheimer) à la fiction (une belle histoire d’amour et des rebondissements) et surtout parler de toute une gamme de sentiments éprouvés, des ressentis de toutes sortes, entrer dans l’intimité émotionnelle de mes héros qui sauront, chacun à leur façon, toucher votre cœur.

Extraits :

Une histoire poignante, d’une vie qui a passée mais dont l’amour est resté intact.

Marie 95 ans, atteinte de la maladie Alzheimer entre en EHPAD. Elle apprend à vivre en communauté et au rythme des soins de l’institution. Elle se prend d’affection pour deux soignantes, Claire et Assya à qui au fil des jours, elle confie l’histoire de sa vie parsemée de tragédie dont la perte de son fiancé Charles en 1940 lors de la guerre, la disparition de son fils de 3 ans et demi et son mariage avec Henri après la guerre…

Un roman plein de tolérance et d’attention, de la part du soignant qui recueille des morceaux de vie de pensionnaires qui ont encore énormément de choses à dire.

L’amour n’a jamais de fin

***

Extrait :

Sous ses caresses délassantes, je m’abandonnais doucement, ne cherchant plus à savoir le bien, le mal, le pourquoi et le comment, si nous devions ou si nous ne devions pas. Je laissai toutes ces questions dans un coin sombre de mes pensées.

Je soupirai. Charles dut prendre celui-ci pour un oui. Il plongea son regard dans le mien comme on plonge dans un océan déchaîné et posa ses lèvres sur les miennes. De petits baisers en petits baisers, il dessina les contours de ma bouche. Mes lèvres devenaient plus chaudes, plus fermes, plus sensuelles. J’entrouvris celles-ci et sentit sa langue venir jouer avec la mienne, dans une danse lente d’abord en légères touches puis plus appuyées. Mes mains instinctivement vinrent se placer autour de son cou, lui laissant alors toute la liberté de me caresser. À travers l’étoffe de mon chemisier, je sentais ses mains glisser le long de mon dos. Je n’avais qu’une seule hâte : qu’il me l’enlève mais je taisais mon impatience le plus possible, laissant à Charles le soin de tout diriger.

Sa bouche quitta la mienne après un long baiser passionné. Je compris, alors que j’allais devenir une vraie femme dans ses bras et qu’à jamais, la petite fille et la jeune fille que fus,

allaient disparaître. Mon instinct m’encourageait à n’offrir aucune résistance à cet homme merveilleux que j’avais choisi.

***

L’auteure :

Amoureuse de la nature, de la terre, de la justice, j’essaie de sensibiliser l’humain dans mes textes dont certains font partie de recueils.