Les petits contes de Marie – Poussières d’Étoiles

Synopsis :

LA PETITE FLEUR

Dans le splendide jardin d’une belle demeure nait un beau jour par le plus grand des hasards, une petite fleur des champs sans aucun éclat.  Elle va alors se trouver confrontée à la cruauté de ses congénères toutes plus belles les unes que les autres. Grâce à l’intervention d’une gentille fillette le destin de la petite fleur va soudain basculer.

 

L’ARBRE D’ÉGLANTINE

Le printemps est arrivé. La nature revêt ses plus jolis atours. Dans le jardin public, les arbres bourgeonnent et se couvrent de feuilles hormis l’un d’entre eux qui semble être totalement mort. Eglantine, amoureuse des lieux et intriguée par l’aspect de cet arbre, va ressentir soudain  l’envie irrésistible d’enlacer son tronc de ses bras  et d’y poser l’oreille. Ce qu’elle va percevoir à cet instant, va la laisser médusée.

 

 

LE MERVEILLEUX CADEAU DU PÈRE NOËL

Sacha est un petit garçon qui est inconsolable depuis  la perte cruelle de son animal de compagnie : un adorable chat, prénommé Fripouille. Tout laisse à penser que Fripouille aurait été empoisonné. Pourtant le jour de Noel, un évènement extraordinaire va se produire, redonnant à Sacha toute sa joie de vivre et faire à nouveau régner le bonheur au sein de la maison.

 

L’ENFANT QUI N’AIMAIT PAS L’ÉCOLE

Romain est un petit garçon adorable mais voilà, il n’aime pas l’école. Ses parents ont tout essayé pour le persuader qu’il devait se mettre au travail et pourtant rien n’y fait, Romain ne fait aucun effort, jusqu’au jour où il va rencontrer sa nouvelle maîtresse, Madame Gislaine. Soudain comme par enchantement Romain va se transformer  en élève studieux et volontaire. Mais que s’est-il passé ?

 

 

LA PETITE ALOUETTE

La petite Pauline est une enfant très sage qui a  pour habitude de passer toutes ses vacances chez ses grands-parents à la campagne. Elle ne manquerait pour rien au monde l’évènement qui a une importance capitale pour elle ; le retour de la chasse de son papy. A cette occasion elle recueille ce qui est le bien le plus précieux à ses yeux : le pain de l’alouette ! De quoi s’agit-il ? Arrivera-t-elle un jour à découvrir le mystère qui plane autour de ce merveilleux oiseau ?

 

 

VICTOR LE LAPIN

Monsieur et Madame Lapin attendent avec impatience la naissance de leurs lapereaux. Le grand jour est arrivé, mais un seul lapereau vient au monde. Ils décident de l’appeler Victor. Victor fait l’admiration non seulement de ses parents mais aussi de tous les habitants de la forêt. Un beau jour cependant, alors qu’il s’aventure dangereusement à travers bois, il rencontre un redoutable prédateur qui va faire prendre conscience à notre petit lapin, qu’il est important de toujours suivre les recommandations de ses parents.

Extraits :

Extrait de « LA PETITE FLEUR »

Il fallait bien reconnaître qu’elle faisait grise mine cette pauvrette. Pas vraiment colorée, pas vraiment feuillue, juste une tige flanquée d’une fleurette à son extrémité. Impossible de converser avec une semblable, puisqu’elle était arrivée là par le plus grand des hasards, très certainement semée par le vent et donc totalement isolée des fleurs de son espèce. Elle avait un peu l’apparence d’une marguerite, mais sans aucun éclat.

Même les papillons la boudaient. Ils se posaient délicatement sur les autres demoiselles fleurs, mais sur notre fleur des champs, jamais !

 Pas même une petite abeille pour venir la butiner. Elle commença à se languir et perdit progressivement le peu de couleur que le ciel lui avait accordé.

Quand un matin, elle entendit des voix dans le jardin. Elle tourna timidement sa corolle  et aperçut deux enfants : un petit garçon et une petite fille. Les enfants de la maison sans doute, pensa-t-elle.

 

Extrait de « L’ARBRE D’ÉGLANTINE »

Églantine marchait déjà depuis quelques minutes quand elle arriva près du petit parc où d’ordinaire des petits groupes d’enfants venaient s’y amuser. Mais ce jour-là, elle était seule à pouvoir profiter de la sérénité du lieu. Dans les massifs, tulipes, jacinthes et jonquilles explosaient de bonheur, un vrai tapis de fleurs naturel.

–        C’est tellement joli, soupira Églantine attendrie.

Son attention fut attirée par un arbre gigantesque, un platane supposa-t-elle.  Contrairement aux autres arbres dont les branches étaient déjà recouvertes de multitude de bourgeons prêts à éclore, celui-ci ne montrait aucun signe de montée de sève. Cet arbre paraissait totalement mort. Irrésistiblement, elle s’approcha de lui. Elle se trouvait désormais au pied de l’arbre et d’en regarder la cime lui déclencha le vertige.

 

Extrait de « LE MERVEILLEUX CADEAU DU PÈRE NOËL »

Depuis la disparition de Fripouille, Sacha pleurait sans cesse. Ses parents tentaient bien de le consoler de toutes les manières, mais rien n’y faisait. L’enfant était bien trop malheureux.

Noël approchait à grands pas. Les rues de la ville s’illuminaient de somptueuses guirlandes. Tous les magasins arboraient de magnifiques vitrines où les badauds pouvaient admirer de merveilleux sapins et Pères Noël, tous plus jolis les uns que les autres. Le spectacle était enchanteur. Ainsi parées d’or et d’argent les façades semblaient tout droit sorties de contes de fées. Chez Sacha l’heure était venue de décorer le grand sapin que son Papa avait ramené la veille et déposé au milieu du salon.

 

Extrait de « L’ENFANT QUI N’AIMAIT PAS L’ÉCOLE »

   Les parents de Romain avaient tout tenté ; les privations, les punitions. Rien n’y faisait. Romain n’avait décidément, aucune motivation pour étudier.

   Les remontrances de ceux-ci lui passaient littéralement au-dessus de la tête. Il prenait une mine déconfite, mais cela ne changeait rien. Chaque journée scolaire pour lui était un calvaire, hormis bien sûr, quand arrivait le temps des vacances. Pour lui, c’était une libération !

  Sa chambre était un vrai capharnaüm et ses affaires de classe toujours disséminées un peu partout dans la pièce. C’était bien simple, chaque fois qu’il arrivait en cours, il lui manquait quelque chose : tantôt une règle, tantôt un crayon,  tantôt un cahier, ce qui avait le don d’exaspérer Madame Leroy, son institutrice.

   Il était pourtant gentil garçon, d’une extrême sensibilité et très intelligent. Alors pourquoi n’aimait-il pas l’école ? Personne ne savait répondre à cette question et notre petit Romain était bien incapable d’en fournir lui-même la raison.

Ses parents s’inquiétaient beaucoup de la situation, puis ils finirent par se résigner. Accabler constamment leur fils n’était sans doute pas non plus, la meilleure des solutions.

 

 

Extrait de « LE PAIN DE L’ALOUETTE »

Quand Pauline quitta son lit le lendemain matin, en arrivant dans la cuisine elle interrogea immédiatement sa grand-mère :

  • Il est où Papy ?
  • Mais il est déjà parti voyons, très tôt ce matin lui répondit-elle. Tu sais les animaux se lèvent tôt eux aussi et si Papy n’est pas sur place quand ils sortent de leur cachette, pas de gibier !

Malgré son âge Pauline n’était pas dupe, son grand-père n’avait jamais rien ramené de la chasse et d’ailleurs elle n’aurait pas apprécié, elle adorait trop les animaux pour accepter qu’il les tue.

  • A quelle heure devrait-il rentrer ? interrogea Pauline
  • Allons un peu de patience, je pense qu’il sera là aux alentours de dix-huit heures.

 

 

La journée fut longue pour la petite fille. En fin de matinée elle se rendit au marché en compagnie de sa grand-mère, puis vint le moment du déjeuner.

 

Extrait de « VICTOR LE LAPIN »

 

Madame Lapin attendait un heureux évènement ! Elle était devenue si grosse qu’elle avait peine à se déplacer. Mais Monsieur Lapin, particulièrement attentionné bichonnait sa femelle. Afin de lui éviter le moindre effort, il lui apportait sa nourriture plusieurs fois par jour au fond du terrier. Tout était prêt pour accueillir les petits : un nid douillet confectionné de duvet tout doux.

Tous les animaux aux alentours étaient informés de la future naissance.

Monsieur Chevreuil passait de temps à autre pour savoir si la grossesse de Madame se déroulait bien.