La soupe aux herbes

image

La soupe aux herbes

Soana


Collection :
Electrons Libres

Synopsis :

Orphelin à 9 ans, Giovanni est élevé par son oncle et sa grand-mère. Des gens simples et illettrés qui considèrent que point n’est besoin de savoir lire et écrire pour traire les vaches. L’important est de savoir compter ses sous.

Baptisé « L’araignée » par les enfants du village en raison de sa silhouette d’enfant chétif, il n’a d’autre ami que son fidèle Patou qu’il a éduqué très jeune à rassembler le troupeau, et une passion, les plantes sauvages qui guérissent et qui n’ont aucun secret pour lui.

L’adolescent, depuis son plus jeune âge, aime en secret la jolie Anna-Maria, à laquelle il ne semble pas indifférent.

Mais un drame viendra bouleverser la vie des deux jeunes gens.

Extraits :

Trois longues années déjà qu’il avait quitté le village, ses bruits, sa vie et surtout ses habitants. Ceux-là c’est sûr, il ne les regrettait pas, que lui avaient-ils apporté depuis le jour de sa naissance ? Rien, si ce n’est que des moqueries, des quolibets voir des insultes. Certes, il n’était jamais allé à l’école, ou si peu ! Pas d’instruction, pas de véritable éducation, mais il avait une telle connaissance des plantes et des animaux, qu’ils soient domestiques ou sauvages, qu’il suscitait souvent des jalousies. Ne venait-on pas des quatre coins de la région pour lui demander des conseils alors qu’il n’était encore qu’un gamin à peine sorti de l’enfance ? On venait lui demander de l’aide aussi lorsqu’ une chèvre, un âne ou une vache faisait un abcès du sabot ou une crise de « gonfle ». Chez lui pas de médicaments, ni d’instruments de chirurgie, mais seulement un couteau de type couteau suisse qu’il affectionnait pour tous les petits accessoires inclus dans son manche. Des herbes sauvages séchées, bien répertoriées et rangées dans des tiroirs de bois qu’il avait lui-même confectionnés composaient sa pharmacie « du Bon Dieu ».