Été 1944, sous le soleil de Madagascar

Synopsis :

Arrivée à Madagascar, la nouvelle vie de Muriel commence mal. Son amoureux n’était pas au rendez-vous. Elle se sent perdue, ne connaissant rien de ce pays, ne sachant pas où aller ni où chercher pour retrouver Bernard. Après quelques jours passés dans cet hôtel, et après avoir fait une incroyable découverte, elle fait la connaissance de la famille Bellon, une famille française. Elle tisse avec eux des liens d’amitiés, et se sent moins seule. Elle va vivre quelques temps chez eux, et ils vont l’aider à trouver l’hôpital où travaille Bernard. Au retour de ce dernier, elle lui confie le secret qu’elle a découvert dans sa chambre d’hôtel. C’est alors que commence une chasse à l’homme, dont elle se serait bien passée. Les mois, les années passent, cette première année auprès de son amour est idyllique. Mais d’autres événements vont entacher cet amour. La jalousie, la méchanceté, vont la projeter encore une fois dans la douleur, le doute, la peur…

Extraits :

Je l’ouvris. Je fus surprise d’y découvrir une sacoche remplie d’enveloppes. Comment tout cela pouvait-il être possible ? Un courrier, c’est personnel. Qui pouvait avoir oublié son contenu ? Je le sortis. Elle était lourde et m’échappa des mains. J’entendis alors un son bizarre, comme des pièces. Quand j’en pris connaissance, je crus que je rêvais. Une petite sacoche noire, une fermeture éclair, que j’actionnai. Elle contenait plusieurs lettres, mais mon attention se porta sur une grosse et épaisse enveloppe, que je sortis. J’hésitai un instant, mais ma curiosité fut la plus forte. Ce que je découvris, me laissa sans voix. À l’intérieur, plusieurs pierres précieuses scintillaient de mille feux : des diamants, des saphirs, rubis, des pépites d’or… Ils devaient y en avoir pour une fortune. Je n’y connaissais pas grand-chose, mais je connaissais leurs noms, dont la valeur était importante. Cette découverte me fit peur. Qui avait pu oublier cette sacoche ? Je regardai les autres lettres, il n’y en avait pas d’autres. Que devais-je faire ? Je me mis à réfléchir. Dans quelle galère allais-je me retrouver ?