Doigt donneur (Seconde édition)

image

Doigt donneur (Seconde édition)

Louis Langlois


Collection :
Clair-Obscur

Synopsis :

Un procureur de renom est retrouvé égorgé, dans son appartement bordelais, par son concierge. Le Commissaire Lagardère, chargé de l’enquête, découvre, non loin du cadavre, un fragment d’auriculaire appartenant probablement à l’agresseur. Le policier se heurte très vite aux hommes de loi qui aimeraient bien laver leur linge sale en famille. Il est écarté et envoyé en Asie du Sud-est avant d’être placé dans un placard doré. C’est sans compter avec son obstination et les révélations d’un jeune généticien…

Quand le grand banditisme s’acoquine avec des magistrats et des politiciens corrompus et pervers, les victimes ont peu de chances de voir leur sort s’améliorer.

Extraits :

Le bâtiment où habitait Jean de la Porte était un ancien hôtel particulier qui aurait bien mérité d’être ravalé comme les autres édifices de la ville. Lagardère et Trochu montèrent les marches d’un escalier monumental. Le policier arbora à nouveau son sésame et l’agent en tenue, qui gardait l’entrée de l’appartement, se recula pour leur permettre de passer. Une demi-douzaine de techniciens de la police scientifique ressemblant à des cosmonautes dans leur combinaison immaculée s’affairaient dans un immense salon au milieu duquel gisait un cadavre. En l’apercevant, le procureur fit un pas en arrière, laissant le commissaire s’avancer avec précaution vers la victime. De la Porte, un grand bonhomme d’une soixantaine d’années portant une barbichette « à la mousquetaire » et des cheveux mi-longs, était couché sur le dos. Il était habillé d’un smoking sombre. Il présentait une large plaie hémorragique roussâtre au niveau du cou. Le sang avait inondé sa chemise blanche et le parquet aux alentours. À une cinquantaine de centimètres de sa main gauche, on pouvait voir une dague, elle aussi légèrement tâchée.