Des voisins… d’Enfer

image

Des voisins… d’Enfer

Hélène Duc


Collection :
Farfadet

Synopsis :

Salut, je m’appelle Lukas Jenkle, j’ai treize ans et, cette nuit, je vais vivre l’aventure la plus terrifiante de toute ma vie ! C’est sûrement le prix à payer, lorsqu’on habite à côté d’une vieille famille de sorciers, aux ancêtres réputés pour leur cruauté (les Báthory, ça vous dit quelque chose ?). Surtout quand ces dangereux voisins décident d’organiser une grande fête dans leur jardin pour célébrer le Sabbat de Lughnasadh avec tous leurs copains, as de la baguette magique ! Vacarme et nuit blanche assuré ! Mais cette fois, ça ne va pas se passer comme ça, râle mon père, furieux de ne pas pouvoir dormir. Cette fois-ci, ces enquiquineurs vont l’entendre ! Foi de Jenkle ! Et le voilà qui part se plaindre auprès des fêtards… à ses risques et périls car il ignore qu’une très mauvaise surprise l’attend à l’intérieur de la maison… Pauvre papa ! S’il avait su quel danger le guettait, il aurait vite fait demi-tour, croyez-moi !

Extraits :

La nuit où commence mon histoire, mon père est dans une humeur massacrante à cause du vacarme en provenance de la propriété des voisins. Une heure qu’il gigote dans son lit, incapable de trouver le sommeil.
Il râle tout en traversant notre pelouse à grandes enjambées.
-Trop c’est trop ! Cette fois, ces enquiquineurs vont m’entendre !
Je le suis tandis qu’il part sonner chez les Báthory. Cela fait neuf mois que leur famille a emménagé dans notre rue et depuis notre vie est devenue… infernale. Ah oui, j’ai oublié de vous préciser une chose importante sur les Báthory : ce sont des sorciers. Des vrais de vrais ! Et plutôt célèbres avec ça ! Sur Internet, j’ai découvert que parmi leurs ancêtres figurait une comtesse hongroise du XVIIe siècle. Une certaine Erzebeth Báthory, aussi réputée pour sa beauté que pour la cruauté qu’elle manifestait envers ses servantes. La légende affirmait même qu’elle prenait plaisir à les battre pour utiliser leur sang comme crème anti-rides. (Beurk !).
Une personne vraiment sympathique, n’est-ce pas ?