Philippe Collas

Philippe Collas

Collection :
Electrons Libres

Quelques mots sur Philippe Collas

Il paraît que tout a déjà été écrit sur tout. Alors, pourquoi continuer à noircir du papier et ne pas se contenter de ce qui existe ? Parce que tout est toujours à refaire, à éclairer, à rebâtir. En fait, tout auteur doit avoir en lui le besoin de souffrir, pour que sa littérature soit vivante. Ce qu’on aime passe et meurt, on ne peut y remédier. Écrire, c’est recréer de la vie, la réinventer. Entre auteur et acteur, seule une lettre change, ce n’est pas pour rien. Tu vis ce que tu écris, c’est pourquoi tu continues, tu écris pour vivre et te construire. J’ai fait des articles de presse, commenté des courses de vélo ou de motocyclettes. On a aimé ce que j’écrivais, on m’a proposé d’entrer dans une rédaction. Un jour, je suis parti dans le roman, à partir d’une phrase entendue quelque part. J’ai été publié, ce fut comme un miracle. La fiction se nourrit de la vraie vie, elle dit clairement ce que nous nous refusons à entendre. Dieu, ou ce qui en tient lieu, sait pourquoi j’écris.

Tous les jours, je vois des gens. Je prends soin d’eux, je les traite, parfois je les soulage. Depuis 37 ans je leur consacre mon énergie. J’ai créé un pôle de santé, défendu l’hôpital public, fait un peu de politique. Toujours la recherche de la vie, sans doute. Suis-je un vrai écrivain ? Suis-je capable de donner vie à des univers ? À faire entrer des lecteurs dans mon monde, pour qu’ils se l’approprient ? Je n’ai pas de réponse. À vous de juger de ce que je suis. Certains sculptent le bois, je m’essaie à ciseler des mots, à faire de la dentelle de syllabes, de lettres et de virgules entre lesquelles passe un peu de lumière.

Les ouvrages de Philippe Collas